PROJET

Oeuvre d’art public

Le réaménagement du carrefour Henri-Bourassa–Pie-IX a pour but de faire de ce lieu une entrée de ville distinctive et un milieu de vie animé. Dès le départ, le concept d’aménagement prévoit l’intégration d’une œuvre d’art public. On souhaite que l'œuvre d'art joue un rôle stratégique en ce qui a trait à l'amélioration de l'aménagement urbain, au même titre que la forte présence végétale et que la qualité architecturale.

Le concours

En juin 2012, le Bureau d’art public de la Ville de Montréal lance un concours pancanadien pour l’intégration d’une œuvre d’art public au carrefour Henri-Bourassa–Pie-IX. Un jury de huit membres a pour mandat de recommander à la Ville un projet lauréat. Formé spécifiquement pour ce concours, le jury comprend : trois spécialistes canadiens des arts visuels, l’architecte responsable de la conception du carrefour, une citoyenne de l’arrondissement ainsi que trois représentants de la Ville (grands projets, arrondissement et art public).

En octobre, le jury choisit cinq concepteurs qui sont invités à soumettre un concept préliminaire d’œuvre d’art : il s’agit de BGL, de Cooke-Sasseville, de Trevor Gould, de Myfanwy MacLeod et d’Althea Thauberger. En février 2013, trois artistes finalistes sont sélectionnés pour préparer une proposition complète : BGL, Myfanwy MacLeod et Althea Thauberger.

Le programme

Le programme du concours prévoit que l’œuvre doit être de nature signalétique et constituer une forte présence identitaire à ce point d’entrée de la ville. L’artiste doit prendre en compte et s’inspirer du contexte urbain, du caractère propre de l’arrondissement (le bâti et les parcs), ainsi que des aménagements proposés au carrefour. Il doit composer avec la nature du site d’implantation et ses contraintes et prendre en considération les usages du lieu, à savoir sa qualité de carrefour de circulation important.

Critères de sélection

Pour sélectionner le projet lauréat, le jury s’est appuyé sur des critères de sélection, dont les suivants :

  • L’intérêt de l’approche conceptuelle
  • L’intégration du projet dans l’espace d’implantation
  • L’impact visuel du projet le jour et la nuit, durant les quatre saisons
  • Le respect des règles de sécurité
  • Les aspects fonctionnels et techniques
  • La pérennité des matériaux et la facilité d’entretien de l’œuvre

Investissement prévu

Investissement : 1,1 M$

«La vélocité des lieux» par BGL

«La vélocité des lieux» par BGL

«La vélocité des lieux» par BGL

Projection du carrefour réaménagé avec son oeuvre d'art «La vélocité des lieux».

«La vélocité des lieux» de nuit par BGL

«La vélocité des lieux» par BGL

«La vélocité des lieux» par BGL

Localisation

Info-travaux

Caractéristiques

Proposition lauréate

La vélocité des lieux

de BGL (Jasmin Bilodeau, Sébastien Giguère, Nicolas Laverdière)

 

Description de la proposition par les artistes

« Pour nous, la vélocité d’un lieu correspond à son affluence, au rythme de l’activité qui s’y déroule. Dans le cas présent, notre ronde d’autobus se suivant à la queue leu leu, dans un rond-point aérien, se veut l’expression monumentale et inusitée du flux routier et humain ambiant. Rencontre étonnante entre la sculpture monumentale et l’art forain, cette intervention incarne le jeu, le vertige, l’espièglerie, l’esprit communautaire, la contemplation de l’horizon et le mouvement. »

Démarche des artistes

Le travail de BGL remet en question le mode de vie nord-américain par la réalisation d’œuvres aux préoccupations sociales et humanitaires. Pour ce faire, les artistes se servent d’images simples et familières afin d’amener les gens à poser un regard différent sur l’environnement. À partir d’icônes du quotidien et d’objets banals qu’il subvertit, le trio génère des lieux d’expérience sur le mode humoristique et ludique. Il invite le public à quitter le quotidien pour pénétrer dans des espaces de liberté et de créativité.

Calendrier

Août 2013 : Dévoilement du concept

19 septembre 2015 : Grande fête d'inauguration